AFP News

Résultats canadiens du Rapport sur la rémunération et les avantages sociaux

Paid Advertisement
CA Salary

ENGLISH

Plus tôt cette semaine, l’AFP a publié le Rapport sur la rémunération et les avantages sociaux 2024 (2024 Compensation and Benefits Report), qui renseigne sur les tendances en matière de salaires et d’avantages sociaux aux États-Unis et au Canada. Voici quelques-uns des faits saillants propres au secteur canadien de la collecte de fonds. 

Changements en ce qui concerne le salaire moyen et le salaire médian
Le salaire moyen des professionnel.le.s en collecte de fonds au Canada a diminué de 1,3 % en 2023, passant de 99 814 $ à 98 487 $. Cela pourrait être partiellement attribuable au nombre relativement petit de répondant.e.s canadien.ne.s (393), mais les États-Unis, malgré un vaste échantillon de répondant.e.s, n’affichent qu’une augmentation de 0,8 %.

Il semble que certains salaires stagnent dans les deux pays après les fortes hausses de 6,7 % (États-Unis) et de 5,9 % (Canada) observées l’an dernier, alors que les organismes sans but lucratif tentaient de suivre le rythme des taux d’inflation très élevés.

Le salaire médian au Canada a quant à lui augmenté de 2,3 %, étant passé de 88 000 $ en 2022 à 90 000 $ en 2023, mais cette croissance modeste fait pâle figure par rapport au bond de 7,3 % du salaire médian enregistré l’an dernier.

Réduction de l’écart salarial entre les hommes et les femmes
Malgré les précédents défis en matière de salaires, on note toutefois un point très positif pour les travailleur.euse.s canadien.ne.s cette année : la réduction de l’écart salarial entre les hommes et les femmes. En effet, l’écart, qui s’établissait à 11 % en 2022, n’était plus que de 4,4 % en 2023. Cette évolution contraste avec l’augmentation de l’écart salarial aux États-Unis, qui est passé de 15 % à 21,2 %.

Incidence du salaire pour les personnes à la recherche d’un emploi
Cette faible croissance des salaires, qui peine à suivre le rythme de l’inflation récente, reste un facteur déterminant dans les taux de roulement élevés qui frappent la profession de collecte de fonds. Encore une fois cette année, plus de 50 % des personnes qui ont participé à l’enquête ont déclaré qu’elles étaient à la recherche d’un emploi dans une autre organisation ou qu’elles prévoyaient de se lancer à leur compte au cours de 2023. Les Canadien.ne.s ayant indiqué être à la recherche d’un nouvel emploi gagnaient 11 % de moins que le salaire moyen mentionné dans le rapport, ce qui souligne toute l’importance de la compensation financière dans les décisions de faire carrière dans le secteur à but non lucratif.

Au-delà du salaire : l’importance de la flexibilité au travail
Comme le coût de la vie continue d’augmenter et que les salaires stagnent, les organismes sans but lucratif sont conscients qu’ils devront évaluer leur régime de rémunération complet et trouver des façons de se démarquer dans un marché de l’emploi concurrentiel.

Bien que le salaire demeure un puissant incitatif, la conciliation travail-vie personnelle est de plus en plus recherchée, ce qui offre une belle occasion aux organisations disposant d’un budget plus modeste.

Pendant la pandémie, les employeurs au Canada, encore plus que ceux des États-Unis, ont adopté la flexibilité au travail et les possibilités de télétravail. Dans le Rapport sur la rémunération et les avantages sociaux 2022 de l’AFP, 92 % des répondant.e.s canadien.ne.s avaient indiqué pouvoir travailler à domicile au moins à temps partiel, comparativement à 68 % des répondant.e.s des États-Unis. De même, 56 % des professionnel.le.s en collecte de fonds du Canada pouvaient organiser des horaires de travail flexibles, contre 46 % des Américain.ne.s.

Dans le dernier rapport, cependant, on constate une baisse substantielle de ces possibilités, qui passent de 92 % à 68,2 % dans le cas du télétravail à temps plein ou à temps partiel, et de 56 % à 32,1 % dans le cas des horaires flexibles. On constate également que la possibilité de prendre des congés compensatoires (p. ex., une matinée de congé lorsque vous travaillez lors d’un événement en soirée) est passée de 46 % en 2022 à 39,7 % en 2023.

Le retour aux conditions de travail traditionnelles d’avant la pandémie peut se révéler difficile pour les personnes qui se sont habituées aux avantages du télétravail; c’est là une occasion à saisir pour les organisations qui sont prêtes à poursuivre ou à améliorer leurs politiques de travail à domicile.

Conclusion
Le Rapport sur la rémunération et les avantages sociaux 2024 de la Fondation pour la philanthropie de l’AFP (AFP Foundation for Philanthropy) est un outil essentiel, à la fois pour les personnes à la recherche d’un emploi et pour les employeurs, dans le cadre des négociations salariales. Les points de référence qu’il renferme peuvent être utilisés pour garantir des salaires conformes aux normes de l’industrie, en plus de contribuer à corriger les inégalités en matière de rémunération.

Les données du rapport peuvent également inspirer les employeurs qui souhaitent rehausser leur régime de rémunération en ajoutant des avantages qui améliorent la flexibilité au travail et la conciliation travail-vie personnelle, deux éléments qui prennent de plus en plus d’importance dans les décisions de carrière de nos jours.

Nous invitons les membres de l’AFP à télécharger le rapport complet (disponible en anglais seulement) et à tirer parti des données importantes qu’il contient pour défendre leurs intérêts, ceux de leurs collègues et ceux de leur profession.
 

Paid Advertisement

Read More

23 Jul 2024 Member Story
22 Jul 2024 President's Perspective Blog
22 Jul 2024 President's Perspective Blog
Paid Advertisement
Want The Latest AFP & Fundraising News Delivered To Your Inbox?Sign Up Now!

Recommended for You

Members: Sign in to view your personalized recommendations!

Sign in