AFP News

Terry M. Mercer, un des plus ardents défenseurs du secteur caritatif au Sénat, prend sa retraite

Paid Advertisement
terry's desk

ENGLISH

Le 6 mai 2022, jour de son 75e anniversaire, l’honorable sénateur Terry M. Mercer a pris sa retraite du Sénat du Canada après y avoir siégé pendant 19 ans. Dès le début, il a été un défenseur du secteur de la bienfaisance et il a travaillé fort pour convaincre ses collègues de l’importance du travail du secteur et de son impact sur les Canadiens et les Canadiennes, tant en raison des divers programmes offerts que des emplois qu’il génère.

En 2012, M. Mercer a présenté la Loi sur la Journée nationale de la philanthropie, qui reconnaissait officiellement le 15 novembre comme Journée nationale de la philanthropie. Grâce à son leadership, la Loi a été adoptée, et le Canada est devenu le premier pays à reconnaître de façon permanente cette journée de célébration de la philanthropie.

« L’annonce du départ à la retraite de l’ancien sénateur Terry Mercer m’attriste », a déclaré Scott Decksheimer, CFRE, ancien président d’AFP Canada et de la Fondation canadienne pour la philanthropie de l’AFP. « Je n’ai pas toujours été d’accord avec le sénateur Mercer sur le plan politique, mais il a toujours été et est encore aujourd’hui farouchement fier de l’AFP. Son engagement en tant que professionnel en philanthropie et à titre de promoteur de l’importance de notre travail auprès de la population se poursuit. »

En 2018, M. Mercer a coprésidé, aux côtés de l’honorable sénatrice Ratna Omidvar, le Comité sénatorial spécial sur le secteur de la bienfaisance qui s’est penché sur l’incidence des lois et des politiques qui régissent le secteur au Canada. Dans le cadre de ses travaux, le comité a mené des consultations auprès de 150 dirigeant.e.s, organismes de bienfaisance, organismes sans but lucratif et groupes de bénévoles.

À la publication du rapport Catalyseur du changement : une feuille de route pour un secteur de la bienfaisance plus robuste, en juin 2019, M. Mercer a dit : « Le secteur de la bienfaisance et sans but lucratif est riche d’individus qui consacrent leur vie à servir la population en répondant aux idéaux les plus élevés. Ces gens nous ont dit qu’ils pourraient faire bien plus si on leur en donnait les moyens. Il est temps que le gouvernement collabore avec eux pour garantir leur réussite et leur permettre de continuer le travail essentiel qu’ils accomplissent. »

Terry Mercer a été membre du « groupe progressiste » du Sénat et il se définit lui-même comme un « progressiste de gauche de la Nouvelle-Écosse » sur son compte Twitter.

IG

Dans son discours d’hommage à M. Mercer, son collègue sénateur, l’honorable Brian Francis, président désigné du groupe progressiste, a souligné la longue et brillante carrière de Terry Mercer, tout particulièrement dans le secteur de la bienfaisance, mais aussi le fait que « sur le plan personnel, Terry a toujours été très généreux de son temps et de sa sagesse ».

Projet de loi S‑222

Dans le projet de loi S‑222, Loi sur l’efficacité et la responsabilité des organismes de bienfaisance, présenté le 19 mai 2021, le sénateur Mercer met l’accent sur l’assouplissement des règles de direction et de contrôle qui limitent les options des organismes de bienfaisance en matière de financement. « Le secteur de la bienfaisance et sans but lucratif a été l’un des secteurs les plus durement touchés par la pandémie de COVID‑19. Je ne saurais trop souligner à quel point les Canadiennes et les Canadiens ont compté sur les organismes du secteur pendant cette période », a-t-il déclaré. « Leurs services seront plus que jamais nécessaires dans la période post-pandémie. Nous devons faire tout ce qui est possible pour les aider à fonctionner le plus efficacement possible afin de maximiser les avantages pour la population canadienne. »

Des parties de la Loi, dont les changements à la législation sur la direction et le contrôle et la hausse tant recherchée du contingent des versements pour les fondations publiques et privées, ont été incluses dans le budget 2022 déposé en avril par le gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau.

Brève biographie

Terry M. Mercer est dans un quartier défavorisé du nord de Halifax, à quelques rues de l’arsenal canadien de Sa Majesté. Son père a servi dans la Marine royale canadienne durant la Seconde Guerre mondiale. À la fin de ses études secondaires, Terry Mercer s’est inscrit à l’Université Saint Mary’s, à Halifax, où il a obtenu un baccalauréat en 1971 et un doctorat honorifique en droit civil en 2013. C’est à Saint Mary’s qu’il a rencontré sa femme, Ellen. Le couple à un fils, Michael.

M. Mercer a connu une longue carrière au sein d’organismes de bienfaisance, dont la division de la Nouvelle-Écosse de la Fondation canadienne du rein, l’Association pulmonaire de la Nouvelle-Écosse, le YMCA du Grand Toronto et Diabète Canada, avant d’entamer sa carrière politique comme directeur national du Parti libéral du Canada. Avant sa carrière dans le secteur caritatif, Terry Mercer a occupé, de 1974 à 1978, le poste d’adjoint de direction du ministre du Travail et du Logement de la Nouvelle-Écosse.

M. Mercer est un ancien président de la Fondation canadienne pour la philanthropie de l’AFP. Il a été nommé au Sénat en novembre 2003 par Jean Chrétien, alors premier ministre du Canada.

Hommages de gens du secteur

Mike Geiger, président et directeur général d’AFP Global, a dit que le sénateur Mercer avait fait preuve d’un leadership incroyable à l’égard du secteur caritatif canadien, soulignant son engagement envers l’éthique et la responsabilité. « Le sénateur Mercer a fait beaucoup pour la profession de collecte de fonds et le secteur de la bienfaisance au Canada. Son travail a eu une grande incidence sur la communauté de l’AFP dans le monde entier. Nous lui serons éternellement reconnaissants de ses contributions à la philanthropie et lui souhaitons bonheur et succès dans la prochaine étape de sa vie. »

Pour sa part, Andrea McManus, CFRE, FAFP, souligne l’étroite relation professionnelle qu’elle a entretenue avec le sénateur Mercer aux fils des ans et l’immense sentiment d’accomplissement qui a suivi la reconnaissance de la Journée nationale de la philanthropie.

« Il va nous manquer, bien sûr », de dire Scott Decksheimer. « Mais je sais que le Sénat compte beaucoup d’autres personnes passionnées qui ont fait du bénévolat et ont travaillé auprès de nos professionnel.le.s en collecte de fonds partout au Canada. Nous devons maintenir ces relations afin que le travail défendu par le sénateur Mercer se poursuive. »

Paid Advertisement

Read More

Want The Latest AFP & Fundraising News Delivered To Your Inbox?Sign Up Now!

Recommended for You

Members: Sign in to view your personalized recommendations!

Sign in