AFP News

Reconnaissance territoriale de l’AFP : « Susciter une conversation »

Paid Advertisement
Canada Landscape

 

ENGLISH

À la fin d’octobre 2022, le Groupe de travail sur la détermination de mesures à prendre en matière de vérité et de réconciliation, issu d’une initiative conjointe entre le conseil d’administration d’AFP Canada et celui de la Fondation canadienne pour la philanthropie de l’AFP, a publié son rapport.

Le groupe de travail a été mis sur pied suivant la confirmation de sépultures anonymes sur les terrains d’anciens pensionnats autochtones à Kamloops, en Colombie-Britannique, et dans d’autres régions du Canada. Son mandat consistait à déterminer les mesures que l’AFP au Canada pourrait prendre en matière de vérité et de réconciliation.

Le groupe de travail a formulé plusieurs recommandations, dont celle de rédiger « une reconnaissance territoriale nationale pour l’AFP au Canada ».

« Nous voulions que la déclaration en faveur de la décolonisation ne se limite pas à un simple texte. Nous voulions susciter une conversation », souligne David Love, CFRE, président du comité des communications d’AFP Canada. Une reconnaissance territoriale a été rédigée par Krishan Mehta, Ph. D., en collaboration avec un petit groupe de dirigeant.e.s de l’AFP au Canada, dans le cadre de la révision du Discours pour la collecte de fonds au Canada. (Cette révision a été entreprise afin d’intégrer les éléments liés à la vérité et à la réconciliation et de discuter de la collecte de fonds et de la philanthropie sous l’angle de la décolonisation.)

« L’AFP représente des personnes qui n’ont pas toutes le même degré d’engagement envers les questions autochtones », précise David Love. « Nous voulions nous concentrer sur le colonialisme, travailler dans une optique de décolonisation et déterminer comment les membres de l’AFP au Canada utilisent la reconnaissance territoriale – et le processus de rédaction d’une telle reconnaissance – pour passer à l’action. »

« Nos discussions sont devenues très intéressantes lorsque nous avons parlé de l’état d’esprit des colons en matière de philanthropie et lorsque nous avons abordé les actions à prendre », poursuit-il. « Nous avons réfléchi sérieusement au rôle de la décolonisation dans notre profession. »

« Nous voulions une reconnaissance qui était plus qu’un texte superficiel de politesse », explique David Love. « Pour ma part, j’ai beaucoup appris de cette expérience sur le plan personnel et cela a eu une incidence positive sur mon travail. Je comprends mieux la nécessité de faire entendre toutes les voix à toutes les tables et, bien simplement, je suis plus consciencieux et plus sensible à cet égard. »

Voici la reconnaissance territoriale qui a été rédigée :


Vers la décolonisation
Les premiers intendants de l’Île à la Tortue, aussi connue sous le nom de Canada, sont les peuples autochtones de ce territoire. L’AFP au Canada reconnaît le lien important que les peuples autochtones entretiennent avec ce vaste espace et les ravages qu’a eus la colonisation sur leurs communautés et les terres que nous occupons aujourd’hui.

L’AFP au Canada est résolue à comprendre l’histoire et les réalités actuelles de notre profession diversifiée, y compris celles des Autochtones, des groupes racisés et des groupes en quête d’équité de l’ensemble du secteur de la bienfaisance. Nous reconnaissons que le processus continu d’inclusion et de réconciliation implique une révision des pratiques courantes qui guident la façon dont les organismes de bienfaisance canadiens valorisent la générosité et la réciprocité. De nouveaux paradigmes, fondés sur des principes de respect, d’alliance et de justice, offrent un grand potentiel de transformation du secteur.

Il nous incombe à tous, en particulier aux colons de ce vaste territoire, de travailler solidairement à l’édification d’une culture d’appartenance qui profitera à tous.

« “Il nous incombe à tous” de parvenir à cette compréhension, voilà quelque chose qui m’interpelle vraiment », dit David Love. « Si nous répétions cela tous les soirs avant d’aller nous coucher, le monde se porterait mieux. »

« Notre travail, qui inclut cette reconnaissance, n’est pas terminé », précise M. Love. « Des modifications y seront sans doute apportées au fil de nos apprentissages. Nous sommes en cheminement… nous allons devoir continuer de changer. Chaque personne, chaque organisation, suit son propre chemin, et cette reconnaissance ainsi que d’autres ressources de l’AFP au Canada peuvent être utiles. »

Paid Advertisement

Read More

09 Jul 2024 Member Story
08 Jul 2024 President's Perspective Blog
08 Jul 2024 President's Perspective Blog
Paid Advertisement
Want The Latest AFP & Fundraising News Delivered To Your Inbox?Sign Up Now!

Recommended for You

Members: Sign in to view your personalized recommendations!

Sign in